Prévention du risque inondation en Bourgogne-Franche-Comté

Les programmes d'actions :

 

La politique de prévention s’appuie sur 7 principes complémentaires. Elle s’adapte et s’enrichit en analysant les crises passées et en anticipant les crises futures.  

La définition des programmes d’actions pour la prévention des inondations précise les mesures retenues sur ces différents axes pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de leur stratégie.

 

Cet axe concerne deux types d’actions pour aider les collectivités à préparer au mieux les mesures de réduction de la vulnérabilité du territoire et à sensibiliser le grand public

 :

  • l’amélioration de la connaissance du risque inondation par la connaissance des événements historiques passés, par les travaux d’études et de recherches, sur les phénomènes, leur localisation, leur étendue et leur intensité, mais aussi les enjeux exposés ;
  • l’éducation et l’information du public, qui vise à développer avec l’ensemble des partenaires une culture et une mémoire du risque, mais aussi à faire du citoyen un acteur de sa propre sécurité.

 

Cet axe comprend toutes actions pouvant être réalisées dans le but de mettre en place de nouveaux outils de prévision météorologiques et hydrologiques des crues et inondations ou d’améliorer les systèmes existants. L’objectif est d’anticiper un événement, d’évaluer son intensité afin de pouvoir informer et alerter rapidement les autorités et la population

 

Les acteurs mobilisés dans cet axe sont diverses. Elles concernent :

  • le préfet et ses services avec les plans ORSEC (Organisation de la Réponse de SEcurité Civile),

  • les maires avec les plans communaux de sauvegarde (PCS) dans les communes concernées,

  • mais aussi les services publics, activités, et chefs d’établissements pour d’autres documents de gestion de crise (PCA, PPMS,…).

Cet axe encourage aussi la réalisation d’exercices de gestion de crise.

 

Afin de réduire les dommages lors des catastrophes naturelles, il est nécessaire de maîtriser l’aménagement du territoire. Un certain nombre d’actions en lien avec l’urbanisme et l’aménagement peuvent être prévues (dans le cadre des PAPI, notamment) en fonction des problématiques du territoire. Par exemples, elles peuvent être l’identification des acteurs clefs de l'urbanisme, la gestion de réserves foncières ou encore les dispositions à prendre dans le cadre des SCOT ou PLU pour préserver les espaces naturels ayant un rôle dans la préservation des inondations, éviter d’augmenter les enjeux dans les zones à risques, ou déterminer des conditions d’aménagement compatibles avec le risque.

 

  • Axe 5 : La réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens

Les actions incluses dans cet axe visent à d’atténuer les dommages en réduisant la vulnérabilité des habitations, des entreprises et des bâtiments publics existants, en cohérence avec l’analyse de vulnérabilité du territoire réalisée dans le cadre du diagnostic et avec le programme de travaux des axes 6 et 7.

 

  • Axe 6 : La gestion des écoulements

Les actions concourant au ralentissement des écoulements sont multiples et peuvent faire l’objet de combinaisons comme la mise en place d’aménagements hydrauliques pour la rétention des eaux, la restauration des champs d’expansion de crues, l’aménagement de zones de sur-inondation, la revégétalisation des berges, le reméandrage des cours d’eau, et la restauration des espaces de bon fonctionnement des cours d’eau.

Elles conduisent à une diminution de l’aléa.

 

  • Axe 7 : La gestion des ouvrages de protection hydrauliques

Cet axe vise la construction ou le renforcement de dispositifs collectifs de protection. Une digue ne réduit pas l’ampleur d’une inondation mais vise à constituer un bouclier permettant de mettre à l’abri les biens et les personnes, d’un quartier ou d’une commune et donc de diminuer les dommages provoqués par la montée de l’eau.

La sécurité des ouvrages de protection, conçus pour protéger, mais dont la défaillance peut entraîner des sur-dangers, est un complément indispensable de la politique de prévention des risques naturels. 

Les questions de gouvernance de la compétence GEMAPI doivent être traitées de façon à ce que la maîtrise d’ouvrage des travaux projetés sur un système d’endiguement ou un aménagement hydraulique soit compatible avec la composition du système d’endiguement ou de l’aménagement.

 

 

Fiches-projet des actions portées par les collectivités locales et l'Etat  - Observatoire de l'hydrologie de Franche-Comté

En voici d'ores et déjà quelques exemples :
 
 
 
 
 
Informations de la publication

Publié le 30/07/2014

Dernière mise à jour le 28/04/2021